Bon anniversaire, Dorothée ! (et au revoir, cher Corbier...)

Sans pptitre 1

♡ Après avoir vu la bande-annonce du dernier Spielberg, et surtout après avoir été alléchée par ce billet d'Arieste, j'ai voulu découvrir la version écrite avant de plonger dans l'adaptation ciné du roman d'Ernest Cline paru en 2011 (l'auteur est né en 1972). Et wow ! J'ai été scotchée ! A la fois roman d'aventures, course contre la montre geek et hommage à la pop-culture des années 80, l'histoire du jeune Wade Watts (ainsi nommé car son père était fan de super-héros et voulait, en lui offrant cette allitération, le mettre au même rang qu'un Clark Kent ou qu'un Peter Parker) devrait plaire aux lecteurs de notre génération.

Nous sommes en 2044 et, alors que la Terre devient de plus en plus invivable, la quasi-totalité de la population planétaire passe son temps connectée à l'OASIS, une réalité virtuelle sans limite, où chacun peut vivre et être ce qu'il veut, sans souffrir de la faim, du froid et de la pauvreté. Pour oublier la réalité désespérante, l'humanité va se lancer dans le plus grand jeu vidéo de tous les temps. En effet, le fondateur de l'OASIS vient de mourir. Sans héritier, il laissera sa colossale fortune à la personne (enfin, l'avatar) qui découvrira "l'oeuf de Pâques", un artefact secret dissimulé quelque part dans l'un des centaines de mondes que comporte l'OASIS. Trois clés seront nécessaires pour y accéder et la quête contiendra son lot d'épreuves corsées. Wade, 17 ans en 2044, lycéen dans un établissement virtuel et habitant en vrai une caravane miteuse dans la banlieue d'Oklahoma City, relève le défi. Il n'est pas le seul : des millions de "chassoeufs" sont prêts à tout pour remporter la victoire, ainsi que de dangereuses multinationales. Le compte à rebours a commencé...

DSCN1691

Impossible de lâcher ce roman ! Certes, son fil conducteur est très simple et, comme dans un jeu vidéo, il suffit de passer des niveaux pour arriver au boss final mais, malgré tout, j'ai trouvé cette lecture captivante. Je me suis complètement "immergée" (c'est le cas de le dire, humpf :-p) et prise au "jeu" (double humpf ;-p) ! Non seulement le suspense est haletant, le rythme enlevé et l'intérêt sans cesse renouvelé, mais en plus je connaissais quasiment toutes les références ciné de l'auteur ("Blade Runner", "Les Goonies", "Star Wars", "Retour vers le futur", "Sacré Graal", "Footloose", "Indiana Jones", "Mad Max", "SOS fantômes", "Y a-t-il un pilote dans l'avion ?" etc...). Le rétro-gaming n'est pas vraiment mon fort mais, si vous vous y connaissez un peu (comme Totoro ^_^), vous devriez encore plus vous régaler. Plaisant et efficace, avec une bande-son d'enfer ! (ex : ♫ Cyndi Lauper, "Time after time")
613 pages

Sans titre 1

Le 2e livre dont je voudrais vous parler ne m'a pas autant convaincue, loin de là,  et j'en suis la première désolée... :-(
6 ingénieurs mathématiciens venus des 4 coins du monde ont été recrutés pour une mystérieuse mission au sein de l'université de Cambridge. Parmi eux, Connie, 27 ans, célibataire ; Sé, avec qui elle est sortie lors d'un colloque quelques années plus tôt ; et Luke, bohème, débraillé, décalé, ne craignant pas l'humidité et terriblement séduisant ! Enfermés dans un labo, les 6 scientifiques sont chargés de décoder un curieux message contenant des milliers de pages et qui semblerait avoir été émis par une autre civilisation...

J'étais très curieuse de lire un roman de SF signé Jenny Colgan. Mais il s'agit d'un RDV manqué et d'une lecture laborieuse : peut-être le timing n'était-il pas bon, peut-être n'étais-je pas dans les meilleures dispositions, bref... Si j'ai bien aimé les descriptions de Cambridge, des appartements dévolus à chaque mathématicien et de la campagne alentour, pour le reste j'ai trouvé l'humour un peu lourd, les personnages m'ont souvent agacée, j'ai peiné à cause de longueurs et l'intrigue m'a beaucoup moins intéressée à partir du moment où Luke tombe le masque. Je m'arrête là : allez plutôt lire le billet de Soukee, qui est beaucoup plus enthousiaste, ouf ! :-)
467 pages mais j'en ai survolé la moitié...

Sallns titre 1

PS - Dans le registre "geek", Totoro et moi avons regardé (en streaming) et beaucoup aimé "Jumanji 2 : welcome to the jungle" ! Drôle, décalé et bien pensé. Jack Black y est formidable (comme d'hab'). The Rock n'est pas mal non plus (on a aussi vu "Rampage : hors de contrôle" au ciné avec mon frère lors des vacances de Pâques : en I-max 4D, on a sur-kiffé !! ^_^ Et comme il s'agit de l'adaptation à l'écran d'un vieux jeu vidéo, paf ! en plein dans le thème)

Sans ltitre 1

Pour les oreilles : "2394".

Chez Kobaitchi qui m'accompagne dans cette aventure :
un 14 juillet avec