Sans titrpe 1

Mon amie Céline a lu absolument tous les romans d'Isabel Wolff disponibles ; ce sont ses livres-vitamines. J'en ai aussi lu pas mal mais n'avais encore jamais eu l'occasion de découvrir ce volume-ci, alors que Céline me le recommande depuis si longtemps. Et puis, fin février, je l'ai déniché dans la boîte à livres de notre village... et j'ai retrouvé avec plaisir la plume tonique et rafaîchissante de cette auteure (même si 2 ou 3 répétitions et incohérences m'ont un peu fait grincer des dents - peut-être des inattentions dans la traduction ?). Bref, c'était quand même une chouette lecture...

Tout était allé trop vite. A mon âge, on est censé savoir ce qu'on fait. J'ai 36 ans... environ. Bon, 38. Bon, d'accord : 39.

A peine 7 mois de mariage et Rose Costelloe se trouve sur le point de divorcer de Ted, son pourtant sublime mari. Mesurant plus d'1m80, Rose, devenue un peu par hasard Madame Détresse responsable du courrier du coeur du Daily Post à Londres, prend sa mission très au sérieux et consacre tout son temps à ses lecteurs : Ted ne l'a pas supporté et est parti... avec leur conseillère conjugale !

"Fais comme s'ils n'étaient pas là et essaie de t'amuser !
- Quelqu'un a du Lexomil ?" bredouillai-je avec un rire amer.
En l'absence de tout produit pharmaceutique, je m'anesthésiai au champagne.

IMG_1540

Bref, Rose, célibataire et passablement remontée, se voit contrainte de déménager et de trouver un colocataire pour arriver à rembourser son emprunt. Mais changer de quartier et d'entourage se révèlera peut-être une bonne chose au final... Surtout quand arrive Théo, le fameux coloc qui lui apprendra à observer les constellations et à cuisiner autre chose que des soupes en sachets, par exemple, ce soir-là, un savoureux curry thaï :

Il me lança un tablier. Cinq minutes plus tard, j'étais en train de préparer joyeusement une sauce au gingembre et à la citronnelle.
"Maintenant, écrase les gousses d'ail... Bon, hache la coriandre finement."
Il versa de l'huile dans le wok tout en chantant. Le riz bouillonnait et l'huile crépitait.
"Tu fais frire l'ail pendant environ quarante secondes. Et ajoute la pâte de curry vert. Vite ! Bon, à présent le poulet. Maintenant, verse le lait de coco... On laisse mijoter gentiment pendant huit minutes puis on ajoute des champignons grossièrement hachés.
- Ca sent merveilleusement bon. Je meurs de faim !"
Il versa bientôt une mixture crémeuse sur le riz parfumé. Je plongeai la fourchette et fermai les yeux.

Logo2020b
(billet 2020 n°25)

N'oublions pas non plus Beverley la voisine, ancienne sportive en fauteuil roulant et au caractère bien trempé, assistée de son inséparable compagnon canin Trévor. Et puis les jumelles amies de toujours, Béa et Bella. Même les ex reviennent et peuvent bien cacher leur jeu (...ou pas) :

Henry ne m'avait jamais vraiment tourneboulée. Il était l'équivalent humain d'une lampe à lave - très décoratif, sans être une lumière.

Entre coups de coeur, coups durs et coups de pub, j'ai laissé ce petit tourbillon chick-litt m'emporter agréablement. La force de ce genre de romans anglais réside en une vaste galerie de personnages secondaires sympathiques, une atmosphère confortable et pétillante, de l'humour sans prétention mêlé à une délicieuse dose de cynisme et à quelques surprises dans le scénario. En plus, comme le livre est sorti en 2002 et que l'héroïne évolue dans le monde de la presse, les célébrités citées étaient les stars de mes années fac : Gwyneth Paltrow, Mick Jagger, "Posh et Becks", Geri Halliwell, Rod Stewart, le Prince Charles, Fergie, Liz Hurley, Hugh Grant... Bref, distrayant et savoureux, un cocktail qui ne se refuse JAMAIS ! ^_^
603 pages

Déjà appréciés : l'excellent Les tribulations de Tiffany Trott (1998), Avis de grand frais (2002), Accroche-toi, Anna ! (2008), Un amour vintage (2009).

2073701237