vlcsnap-2021-03-07-09h06m51s570

Le mois spécial des British Mysteries se poursuit par ici, en pages et en images, avec : du fog (ou presque), des arbres noueux et quelques promenades en forêt (enfin, juste derrière chez nous), du thé, de merveilleux souvenirs et un carnet de voyage écossais, une ambiance sombre et inquiétante (et pas seulement en raison de soucis électriques ;-p), un breakfast anglais et un roman steampunk que j'ai mis un peu de temps à apprivoiser mais qui a fini par m'enchanter ! J'espère que ce nouveau vlog vous plaira (même si je viens juste de m'apercevoir que j'ai interverti les tomes 3 et 4 de "Night School" ; je me disais bien qu'Allie ne parlait plus trop de Jo et que ça semblait un peu louche...). ^_^

Ecosse juillet 2010, Ecosse juillet 2012
Irlande août 2008, Irlande juillet 2015
Londres octobre 2010,
 Nottingham août 2013

George Mann, Les revenants de Whitechapel

Sans titre 1

Londres, hiver 1901. Alors que la Reine Victoria devrait être décédée depuis plusieurs mois (car, en réalité, elle est morte en janvier 1901), cette sacrée petite bonne femme est toujours là et a même quelque chose en plus... Elle charge l'un de ses enquêteurs personnels, Sir Maurice Newburry, de démêler une affaire qui lui tient à coeur : le crash et l'explosion d'un des nombreux ballons dirigeables qui sillonnent le ciel de la capitale. Newburry, officiellement anthropologue au British Museum, compte sur l'aide de sa jeune assistante, Miss Veronica Hobbes, 20 ans, tête sur les épaules et caractère bien trempé, ainsi que sur celle de son ami Sir Charles Bainbridge, inspecteur-chef à Scotland Yard. Si, en plus, il n'y avait que ce mystère à résoudre !! Mais dans cet univers steampunk bien pensé, où les voitures individuelles à vapeur côtoient les automates de salon, deux autres points sombres demeurent : une étrange épidémie qui frappe le tristement célèbre (merci, Jack l'Eventreur) et miséreux quartier de Whitechapel, tuant les gens avant de les transformer en morts-vivants, plus un policier fantôme qui étrangle une victime par nuit ou presque ! Avec tout ça, Newburry et Hobbes ont du pain sur la planche...

Si j'ai eu un peu de mal à accrocher au récit et à m'habituer au style (qui m'a paru de prime abord un peu bâclé et maladroit), j'ai ensuite été complètement séduite par les deux derniers tiers du roman ! La figure de Veronica Hobbes est vraiment intéressante ; l'atmosphère, sombre, brumeuse et mécanique, est finalement très bien rendue, et tous les aspects du scénario finissent par s'imbriquer habilement. Un savant mélange des Soeurs Carmines et des enquêtes de Sherlock Holmes. Comme quoi, il faut parfois persévérer pour ne pas se priver d'un très bon moment de lecture. Et la révélation de la fin : un délice ! ^_^
Roman repéré chez Belette.

341 pages

DoubleLogo
British Mysteries chez Lou ~ chez Hilde (billet 2021 n°5)
Fêtons toute l'année les 10 ans du Mois Anglais avec LouCryssilda et Titine ! (billet n°5)

47281i_lg
(billet 2021 n°7)